Histoire du château de Cernay

Du Xe au XIIe siècle, la suzeraineté du domaine de Cernay appartenait à la famille des Comptes de Breteuil. Sous Philippe Auguste (1180-1223), trois seigneurs se partagèrent le fief de Cernay : deux vassaux Hugues d’Hellenvilliers et Henri de Vitot, ainsi que le seigneur de Bois Anzeray. A la fin du XIIIe siècle, la propriété revint à Lambert de Cernay, bourgeois de la Nouvelle-Lyre.

Lors de la Guerre de Cent ans, la terre de Cernay appartint à Robert Danvy qui lui fut confisquée par le roi Henri V d’Angleterre (1413-1422). En 1469, un second Robert Danvy, écuyer, ne put comparaitre à la montre parce qu’il était de la charge de Monseigneur le connétable Louis de Luxembourg, compte de Saint Paul, auquel Louis XI fit trancher la tête en 1475. De 1482 à 1562, la famille David était seigneur et patron de Cernay. C’est au XVe siècle qu’un premier bâtiment seigneurial a été construit.

François de la Plesse, déjà seigneur du fief de Sommaires à Cernay en 1562, est devenu seigneur patron de la paroisse en 1572. Il fit aveu de son fief de Cernay au Duc d’Alençon le 12 février 1577. Sa veuve, noble dame Nicole de Feugueray l’avait remplacée en 1588. Romain de Plesse, leur fils, leur succéda. Mais étant mort sans postérité, sa sœur Françoise de la Plesse en hérita et porta le fief de Cernay à son mari, Guillaume Le Cerf en 1601. Le domaine de Cernay est resté dans la famille Le Cerf jusqu’à la Révolution Française.

En 1789, Monsieur Labbé de Cernay était Seigneur du lieu. C’est à cette époque que l’Eglise de Cernay, placée sous le patronage de Saint Antonin, tomba dans le patrimoine public de l’Etat comme beaucoup d’autres propriétés et églises. Elle devint donc une Chapelle désaffectée qui fut vendue en tant que grange et le resta pendant plus de deux siècles.

En 1846, Monsieur de Cernay vendit son Château à la famille Cavelier d’Esclavelle qui y vécut jusqu’à la fin du XIXe siècle avant de le vendre à son tour à Monsieur Alcide Poulet, ancêtre des actuels propriétaires et avocat à la Cour de Paris.

La première construction, plus modeste ne comportait pas les deux ailes actuelles, qui furent rajoutées par Alcide. Celui-ci épousa Denise Joséphine Roy, veuve de Benoist Roy avec qui elle avait eu un fils: Joseph Louis. Alcide adopta Joseph Louis le 29 mars 1911 qui s'appela donc « Roy Poulet ».

Joseph Louis Roy Poulet s’est marié avec Suzanne Julia Fritel avant de partir combattre pour la France pendant la Première Guerre Mondiale où il périt le 23 Juin 1916. Il fut décoré de la Légion d’Honneur. Sa dépouille fut ramenée au cimetière familial du Château de Cernay 10 ans après sa mort en 1926.

Andrée Roy Poulet, sa dernière fille, épousa Francis Labelle, industriel de la région, qui devint l’unique propriétaire de Cernay après un terrible incendie qui ravagea le Château en 1980. La propriété fut alors entièrement réaménagée en tant que pavillon de chasse. Son fils, Edouard Labelle, arrière petit fils d’Alcide Roy Poulet, a réanimé le domaine en y créant trois gîtes : Le Château, la Maison du Garde et La Chapelle à partir de 2000.

Histoire de la Chapelle de Cernay

L’église de Cernay est dédiée à Saint Antonin d’Apamée, martyr chrétien du IIème siècle, qui a refusé de sculpter des idoles païennes, préférant la construction d’une Eglise. Il est devenu le Saint Patron des constructions ecclésiastiques en pierres.

Le culte de Saint Antonin est né en France à Pamiers dans les Pyrénées. Roger II (1070-1124), comte de Foix, s’était rendu dans la ville d’Apamée en  Syrie lors de la première croisade d’où il ramena les reliques du Saint martyr. A son retour La Cathédrale de Pamiers fut dédiée à  Saint Antonin. En 1295, la ville devint le siège d’un évêché et se trouve sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Le culte se diffuse ainsi dans toute la France et notamment à Cernay.

Les fondations de l’église de Cernay sont datées du XIIème siècle, tandis que l’architecture est datée du XVème siècle. L’intérêt majeur de cette église était son vitrail monumental en forme ogivale ainsi que ses voûtes (construction traditionnelle des églises normandes) restaurées en 2006.

En 1792, suite à la Révolution Française, l’église tombe dans le domaine public et est vendue à un particulier qui l’affecte comme grange jusqu’à sa restauration en 2006 par les actuels propriétaires du Château. Désormais la chapelle de Cernay est classée comme gîte de caractère: ce label souligne la qualité de l'habitat traditionnel lorsqu'il a été restauré dans le respect des matériaux. Vous serez charmés par la qualité de l'architecture, la décoration intérieure ainsi que l'environnement préservé autour de l'hébergement.

 
  • Facebook
  • Instagram

© 2020 par Château de Cernay. Créé avec Wix.com